FIVB - Volleyball World League

Press release

Zorzi : "Le début d'une ère"


Après leur magnifique performance et leur troisième sacre en Ligue mondiale, les Russes sont bien évidemment favoris pour le Championnat d'Europe

Lausanne, Suisse, le 23 juillet 2013 – Alors que l'euphorie engendrée par les Finales de la Ligue mondiale commence à retomber, Andrea Zorzi revient sur la compétition et explique pourquoi il pense qu'une "nouvelle ère" va commencer.

"À plusieurs reprises, quand les Russes remportaient la Ligue mondiale, on pensait qu'une nouvelle ère allait commencer mais d'autres équipes finissaient par les battre. Après les Jeux olympiques, la Russie a confirmé sa suprématie. En général, le Brésil était l'équipe dominatrice dans les compétitions internationales mais maintenant, la Russie semble avoir pris les choses en main. Et c'est plutôt inquiétant pour les autres nations que les Russes y soient parvenus malgré les nombreux changements apportés à l'équipe. S'ils parviennent à être réguliers et à libérer leur potentiel, ils peuvent dominer le volleyball masculin.

"Après la finale, Bernardinho a déclaré que la Russie était une usine à joueurs et je suis d'accord avec lui, d'autant que les M-19 garçons ont remporté le Championnat du monde mi-juillet. Les Russes ont prouvé qu'ils pouvaient remplacer huit de leurs joueurs, changer de coach, et continuer à évoluer à un très haut niveau. Ça découle plus du talent de leurs joueurs que d'une stratégie globale. La Russie s'appuie principalement sur les qualités physiques et techniques de ses éléments, mais le fait que la mayonnaise ait pris aussi vite et que le collectif ait si bien fonctionné reste une performance impressionnante.

"Le rythme imprimé par l'attaque russe et la relation entre Grankin et Pavlov étaient incroyables et c'est surtout ça qui a fait la différence. Pavlov a été particulièrement impressionnant. Il n'est pas aussi grand et costaud que la plupart des autres pointus et il a dû s'appuyer sur ses qualités propres que sont la vitesse et l'agilité pour battre les contreurs adverses en usant la rapidité et la ruse plutôt que la force brute. Les passeurs ont longtemps été l'un des principaux points faibles des Russes mais ces derniers temps, ils peuvent compter sur Butko et Grankin qui est l'un des meilleurs au monde à ce poste et qui a réalisé une superbe finale.

"J'ai également été impressionné par leur libéro Artem Ermakov qui a été très bon sur les passes, et par Muserskiy. Avec ses 2m18, c'est le plus grand volleyeur de l'histoire. J'ai été très impressionné du fait qu'il est aussi coordonné malgré sa taille. Le seul moment où l'on se rend véritablement compte de sa taille, c'est quand il marche. Quand il joue, il est extrêmement agile pour quelqu'un d'aussi grand. Après ses performances aux Jeux olympiques, il est beaucoup plus en confiance et ça s'est vu durant les Finales de la Ligue mondiale. Il n'y a pas eu besoin de le changer de position comme en finale des JO. Grâce à l'expérience accumulée l'an dernier, il a le sentiment de pouvoir être l'un des leaders de la sélection russe.

"Le seul faux pas durant les Finales de la Ligue mondiale a été la défaite face au Canada. Je ne peux que mettre ça sur le compte du relâchement. Contre une équipe comme le Canada, il faut être concentré et motivé. Après avoir remporté les deux premiers sets, les Russes savaient qu'ils avaient de grandes chances de passer et ils se sont relâchés, ce qui a été une grosse erreur. D'après mon expérience, il n'y a qu'un niveau de concentration maximum et un niveau de concentration minimum. Il n'y a pas de bouton qui permette de sélectionner des niveaux intermédiaires. Le problème des Russes a été qu'ils se sont un peu relâchés et que quand on sort de son match, c'est parfois compliqué de bien jouer à nouveau.

"Après leur magnifique performance et leur troisième sacre en Ligue mondiale, les Russes sont bien évidemment favoris pour le Championnat d'Europe mais ça ne sera pas facile pour eux. Les autres pays – l'Italie et la Bulgarie en tête – auront un mois pour se préparer. Le niveau affiché durant la Ligue mondiale et les Finales n'était pas aussi élevé que lors des Jeux et des précédentes Ligues mondiales. Cela peut-être dû au fait qu'il s'agit du début d'un nouveau cycle olympique et qu'il y a beaucoup de nouvelles combinaisons au sein des équipes donc la Russie devra continuer à progresser si elle veut être championne d'Europe. Souvenez-vous que la Serbie est le tenant du titre et qu'elle avait battu la Russie en finale en 2011. Il ne faut pas non plus oublier la Pologne et la France.

"Au cours des Finales, il y a eu de très belles actions et quelques superbes séries mais ce qui m'a surpris, c'est le manque de régularité qui est plus généralement le fait du volley féminin que du volley masculin.

"J'avais dit au début des Finales que les Brésiliens ne perdraient pas contre la Russie parce qu'ils avaient été impressionnants durant le tour intercontinental. En revanche, ils n'ont pas été très bons techniquement la semaine dernière. En temps normal, ils sont capables de récupérer et de gagner des matchs en imposant un rythme. Ils ont effectivement mis du rythme en finale, ils ont travaillé dur et ont fait les efforts jusqu'au bout mais les Russes étaient tout simplement trop forts.

"Le Brésil travaille avec un nouveau groupe de joueurs qui veut éviter toute sorte de comparaison avec ses prédécesseurs. L'équipe n'a pas été ménagée par les blessures qui ont touché Vissotto, Dante et Eder. L'autre problème, c'est qu'il y avait en fait deux groupes de joueurs : il y a d'un côté Bruno, Dante et Lucas par exemple, qui font partie des plus expérimentés, et de l'autre des nouveaux venus qui doivent encore beaucoup progresser. L'un des principaux objectifs de Bernardinho sera de réussir à allier les deux.

"C'est dommage que l'Italie n'ait pas saisi sa chance contre la Russie en demi-finale. Je pense que c'était faisable. En revanche, l'équipe a été impressionnante dans le match pour le bronze, en particulier le jeune Vettori. Démarrer la rencontre à la place de Savani au poste de latéral, un rôle auquel il n'est pas vraiment habitué puisqu'il évolue en tant que pointu, et marquer 29 points en finale, c'est impressionnant. Et je tire aussi mon chapeau à Zaytsev. Il s'est mis au service de l'équipe contre la Bulgarie en revenant à son ancien poste de latéral pour aider Vettorri et cet état d'esprit est de bon augure pour l'avenir du volleyball italien. Je pense que d'autres succès attendent cette jeune et passionnante équipe.

"Malheureusement, je crains qu'il n'y ait pas grand-chose à dire sur l'Argentine, à l'inverse du Canada qui a enregistré le meilleur classement de son histoire en Ligue mondiale. Ça sera capital pour son processus de développement. Je ne pense pas que les Canadiens puissent atteindre un très haut niveau. Même s'ils sont très bien organisés et qu'ils respectent les consignes tactiques, il leur manque probablement un peu plus d'esprit de compétition. Il faut développer leur culture du volley étant donné qu'on ne se tourne pas aussi naturellement vers ce sport au Canada que dans d'autres pays qui possèdent une tradition du volley.

"Concernant la Bulgarie, il s'agit de la meilleure équipe de l'histoire à n'avoir jamais remporté de médaille dans la Ligue mondiale. Les joueurs ont fait un super boulot durant le tour intercontinental et ils ont beaucoup de qualités ; ils doivent simplement apprendre à mieux s'en servir. Sokolov leur a véritablement fait défaut ; le fait d'être la principale arme offensive bulgare l'a mis sous pression."

Andrea Zorzi est une ancienne star italienne du volleyball qui a remporté deux couronnes mondiales aux Championnats du monde FIVB de volleyball masculin en 1990 et en 1994 ainsi que trois titres de Ligue mondiale de 1990 à 1992 au cours desquelles il fut également élu meilleur joueur. Il fut aussi médaillé d'argent aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996 et remporta le Championnat d'Europe en 1989. Il a disputé 325 matchs au cours de sa carrière. Après avoir pris sa retraite en 1998, il collabora avec de nombreuses télé italiennes ainsi qu'avec plusieurs journaux internationaux, en tant que journaliste.
 

Autres billets de blogs FIVB


Andrea Zorzi Cette fois, le Brésil ne perdra pas
Sandra Pires – Expérience, technique et solidité du collectif aident sur la longueur
Sara Goller
 – Chen Xue et Zhang Xi triompheront au Championnat du monde
Sinjin Smith
 – Le Championnat du monde de beach volley ressemble aux J.O.
Nikola Grbic – La Serbie va encore s’améliorer dans les prochaines semaines
Gustavo Endres – Le Brésil bien parti pour gagner la Ligue mondiale
Tom Hoff
 – Si quelqu'un peut le faire, c'est bien John Speraw
Andrea Zorzi – Les équipes doivent "tout donner" à tous les matches
Martin Laciga – Un résultat auquel je ne m’attendais pas
Nathalie Cook – Vivement la Coupe du monde
Sinjin Smith – Beaucoup d’enthousiasme cette saison
Andrea Zorzi – La Russie peut dominer le volley mondial dans les années à venir
Tom Hoff – Le changement est certes difficile, mais il est nécessaire
Andrea Zorzi – Italie, Pologne, Russie et Brésil favoris de la Ligue mondiale 2013
Martin Laciga – Fuzhou et Shanghai, même combat ?
Natalie Cook – Une belle entame de saison
Sandra Pires – 2013 est une saison ouverte
Virna Dias – Une nouvelle grande année pour les championnes olympiques brésiliennes
Andrea Zorzi – Hâte de suivre l’action de la Ligue mondiale
Stacy Sykora – Une année de transition dans le volleyball féminin
Natalie Cook – Les Chinoises ont une carte à jouer en 2013
Hugh McCutcheon – Optimiste pour l’entraîneur de l’équipe féminine américaine
Martin Laciga – Il est temps de passer la main aux jeunes
Tom Hoff – En volleyball, tout est possible


Download highresolution

 Language(s)
   English
   French
   Spanish

| More

More press releases

   
08.08.2013 12:17:44
VolleyWorld relives the action of the 2013 FIVB World League
Lausanne, Switzerland, August 8, 2013 – After six weeks of intense volleyball action during the Intercontinental Round of the 2013 FIVB World League, ... More...
22.07.2013 21:36:55
Canada jumps in rankings after World League performance
Lausanne, Switzerland, July 22, 2013 – The Canadian men’s national team’s exceptional performance in the 2013 FIVB World League has resulted in a seve... More...
22.07.2013 04:29:34
Every point was made of gold - Spiridonov
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 - Alexey Spiridinov says 'every point was made of gold' as Russia overwhelmed Brazil 3-0 in the final match of... More...
22.07.2013 01:04:42
We were surprised by Vettori - Sokolov
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 - Tsvetan Sokolov says the unexpected appearance of young Italian wing spiker Luca Vettori was the difference ... More...
22.07.2013 00:21:20
Young Vettori makes a point as Italy win bronze
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 - Young Italian star Luca Vettori led Italy to their first World League medal since 2004 with a 3-2 win agains... More...
21.07.2013 23:36:45
Russia become three-time World League champions
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 – Olympic champions Russia became the third country after Brazil and Italy to win three or more World League t... More...
21.07.2013 23:12:03
Russia beat Brazil in straight sets to claim third World League title
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 – The Olympic champions and world No. 2 Russia defeated Brazil 3-0 (25-23, 25-19, 25-19) to claim their third ... More...
21.07.2013 20:17:40
Same Olympic matches, different World League teams
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 - The medal deciders at the 2013 World League Finals are exactly the same as last year's matches at the 2012 O... More...
21.07.2013 19:17:47
Vettori leads Italy to bronze on Finals debut
Mar del Plata, Argentina, July 21, 2013 – World No 3 Italy repeated their London 2012 Olympic Games bronze medal result by beating Bulgaria 3-2 (21-25... More...
21.07.2013 15:56:08
A World League Finals battle of Olympic proportions
Lausanne, Switzerland, July 21, 2013 – The FIVB World League Finals will mimic the London Olympics, as the teams who battled for gold and bronze in 20... More...