Les Jeux olympiques désormais derrière, l’équipe d’Algérie va se
concentrer à nouveau sur la qualification pour les Championnats du
monde FIVB de 2014 en Italie. « Le volleyball a encore beaucoup de
chemin à faire en Afrique », dit-elle « Ce n’est pas qu’une question
d’argent C’est aussi une question de motivation et d’aptitude à
travailler sur des projets ambitieux et à long terme ».
«
C’est aux joueurs, aux entraîneurs et aux officiels de volleyball de
comprendre qu’on ne peut pas arrêter son développement sous
prétexte d’avoir remporté le championnat d’Afrique. Il faut identifier
49
d’autres objectifs. Si le bonheur, c’est simplement d’être la meilleure
équipe d’Afrique, alors nos équipes ne combleront jamais le fossé
séparant le volleyball africain des meilleures formations du monde ».
Hassiba Boulmerka, championne olympique du 1500m en 1992,
reste l’idole de Lydia. « Elle a été la première Algérienne à remporter
une médaille d’or aux Jeux olympiques, prouvant ainsi que même si
on manque d’expertise et de moyens, on a toujours la possibilité de
réaliser ses rêves et d’arriver au sommet, avec une forte motivation et
un travail acharné ».