L’événement principal des quarts de finale émanait de l’Italie qui
détrônait les États-Unis. Pire, les Italiens triomphaient en trois sets
secs en inscrivant neuf aces, avec un Savani qui marquait 19 points
et qui allait reconnaître plus tard : « Le déclic s’est enfin produit ». Les
autres matches s’achevaient également par le même score de 3-0 au
bénéfice de la Russie qui battait la Pologne, fraîchement auréolée de
sa victoire dans la Ligue mondiale FIVB 2012, de la Bulgarie qui écartait
l’Allemagne, et du Brésil qui remportait un quart de finale 100 % sud-
américain aux dépens de ses voisins argentins.
Le Brésil confirmait sa bonne affûtée en demi-finale deux jours plus tard,
en dominant l’Italie au filet – 10 à 3 au contre – pour s’imposer 25-21,
25-12
et 25-21. De son côté, la Russie venait à bout de la Bulgarie 3-1
(25-21, 25-15, 23-25, 25-23),
Mikhaylov et ses 25 points remportant le
duel des artilleurs contre le pointu bulgare Tsvetan Sokolov, deuxième
meilleur marqueur du tournoi. Mais c’était pourtant, comme on le sait,
Muserskiy et ses stats impressionnantes qui allaient s’avérer finalement
décisifs.
Les résultats complets sont en page 62
Noureddine Hfaiedh, capitaine de la Tunisie, en fin de parcours : à 38 ans et 11
mois, il était le quatrième joueur le plus âgé du tournoi
Avec 129 points dans le tournoi, le Bulgare Tsvetan Sokolov n’a été devancé
que par le Russe Maxim Mikhaylov
Les États-Unis se rassemblent à un moment décisif
35