Instants de bonheur à Londres
Villafañe perpétue une forte tradition familiale
«
Nous avons toujours travaillé
dans l’optique des Jeux
olympiques… C’était le rêve de
toute l’équipe nationale »
À Londres, ils sont tombés dans une poule ardue, puisque le sort les a
opposés aux paires néerlandaise Nummerdor et Schuil, et lettone, Plavins
et Smedins, qui se sont finalement affrontées pour le bronze. Hernandez
et Villafane n’en ont pas moins pris un set aux Néerlandais, tout comme
à la quatrième équipe, celles des numéros 8 allemands Erdmann et
Matysik. Mais surtout, à travers leur qualification pionnière, ils ont laissé
une empreinte dans le sable à destination de toutes les futures équipes
vénézuéliennes.
51