CAVB
Pour la première fois, l’Afrique était représentée à Londres 2012 par l’Île
Maurice, dans la compétition olympique féminine de beach volley. Et du
début à la fin, Natacha Rigobert a vécu toute cette expérience à fond.
D’abord, c’est elle qui a été choisie pour porter le drapeau mauricien et qui a
conduit la délégation de son pays lors de la cérémonie d’ouverture. Ensuite,
moins de 24 heures plus tard, Natacha et sa partenaire Élodie Li Yuk Lo ont
affronté, pour leur premier match à Horse Guards Parade, Larissa et Juliana,
championnes du monde FIVB en titre et têtes de série numéro un. Et enfin,
comme si cela ne suffisait pas, Natacha a été à nouveau désignée porte-
drapeau de son pays lors de la cérémonie de clôture, cerise sur le gâteau
d’une quinzaine inoubliable.
«
C’était fou, un rêve », a déclaré Natacha Rigobert à l’issue du match
contre Larissa et Juliana que les Mauriciennes ont perdu 21-5, 21-10. « C’est
comme si j’avais marché et rêvé tout en étant éveillée. C’est fantastique.
Hier, j’ai été totalement submergée d’émotion en portant le drapeau. Je
n’avais jamais pénétré dans un stade aussi monumental de ma vie. Tout
était si beau, les lumières, les gens et les feux d’artifice, c’était fabuleux.
C’était un rêve, mon rêve ».
Rigobert, qui s’est qualifiée pour les Jeux avec Li Yuk Lo en remportant la
Coupe continentale de beach volley de la CAVB, en mai au Rwanda, est la
première femme à avoir porté le drapeau d’une nation de l’Océan indien,
et elle espère que son rôle servira à accroître l’image de son sport dans son
pays natal. « Je suis vraiment fière d’être la porte-drapeau », dit-elle, « et je
suis vraiment contente pour le sport car le beach volley n’est pas développé
à l’Île Maurice. Cela va nous aider à obtenir davantage de soutien ».
Rigobert, la porte-drapeau
mauricienne, fait
connaître son île
Des défaites face aux Tchèques Hana Klapalova et Lenka Hajeckova, et aux
Allemandes Katrin Holtwick et Ilka Semmler, ont mis un terme à l’aventure
olympique de Rigobert et Li Yuk Lo qui se sont rencontrées par hasard, il y a
quatre ans, dans les tribunes d’un tournoi de volleyball, à Cannes en France.
Toutes deux y avaient déployé avec beaucoupde bonheur undrapeaumauricien.
Plus tard en 2008, elles ont représenté pour la première fois l’Île Maurice
dans une compétition en Norvège, et elles ont continué à participer
ensemble à quelques épreuves internationales jusqu’au coup d’envoi de la
Coupe continentale de la CAVB.
Les deux femmes sont basées à Nice, en France, et participent régulièrement
au Circuit mondial FIVB SWATCH.
Natacha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo se sont qualifiées pour les Jeux olympiques
grâce à la Coupe continentale
Natacha porte avec fierté le drapeau de l’Île Maurice lors de la cérémonie
d’ouverture
Natacha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo (à la réception) évoluent sur le Circuit
mondial FIVB SWATCH depuis 2008
«
Tout était si beau, les lumières,
les gens et les feux d’artifice,
c’était fabuleux. C’était un rêve,
mon rêve »
46