Jizhong Wei
Président de la FIVB
La FIVB laisse un héritage sportif à Londres
Les Jeux olympiques de Londres 2012 ont été un grand succès pour
le Mouvement olympique comme pour la FIVB. Le volleyball et le
beach volley ont été bien reçus dans un pays où notre sport n’a
pas de tradition, et pratiquement toutes nos compétitions se sont
déroulées à guichets fermés. Les spectateurs sont d’abord venus
par curiosité avant de tomber sous le charme. Le volleyball et le
beach volley ont laissé un héritage sportif qui sera pérenne après
les Jeux olympiques de Londres.
Nous avons été très heureux d’accueillir le Premier ministre britannique
et sa famille, le président de la République bulgare, le Prince Harry et
d’autres personnalités politiques à nos compétitions. Le président du CIO,
plusieurs de ses vice-présidents et nombre de ses membres, ainsi que de
nombreux présidents de fédérations sportives internationales et de CNO
sont venus aussi assister au spectacle. En outre, de nombreux dignitaires
sociaux britanniques et du monde entier nous ont également honorés de
leur présence durant les Jeux.
Nous n’avons pas enregistré la moindre réclamation ou protestation de
la part des équipes participantes et les joueurs ont fait preuve d’un haut
degré de technicité et d’un remarquable esprit sportif. Par ailleurs, nos
officiels ont travaillé sans relâche, du matin jusqu’à minuit et au-delà, et
je leur suis très reconnaissant de leur sens des responsabilités et du devoir.
Notre collaboration avec le LOCOG a été parfaite, que ses membres en
soient sincèrement remerciés. Nos hôtes ont rendu notre succès possible.
Travailler avec des professionnels et des bénévoles très précieux nous a aussi
facilité la tâche ; pour leur part, tous les bénévoles qui travaillaient à nos
côtés ont été très comblés puisqu’ils ont été traités comme nos membres.
Sur un autre plan, la couverture télévisée de notre sport a bénéficié de forts
taux d’audience, les articles de presse ont également été très positifs, alors
que nos actions de relations publiques, en particulier le programme Héros
de la FIVB, ont atteint des résultats inespérés. Le président du CIO m’a
confié qu’il était satisfait de l’approche tout à fait nouvelle de la FIVB au sein
du Mouvement olympique, alors que de nombreux membres du CIO ont
loué la FIVB et notre sport. On nous a conseillé, de manière constructive,
d’incorporer un peu de nouvelles technologies à notre système d’arbitrage
afin d’éviter tout malentendu inutile.
Enfin, à titre personnel, notre succès aux Jeux olympiques n’aurait pas pu
contribuer plus parfaitement au terme de mon mandat de président de la
FIVB et j’en suis reconnaissant envers toutes les personnes impliquées. Les
médaillés méritent des félicitations, mais, ce qui est plus important, tous les
athlètes participants car on mesure le succès d’une épreuve à l’aune des
performances de tous ceux qui y ont pris part. Merci à tous.
«
Notre succès aux Jeux
olympiques n’aurait pas pu mieux
contribuer au terme de mon
mandat de président de la FIVB »
ÉDITO
2
Tout au long des Jeux olympiques, les médias ont pu, grâce à la FIVB,
s’entretenir avec des joueuses majeures telles que les Chinoises Xi
Zhang et Chen Xue dans les salons de la FIVB
David Cameron, le Premier ministre britannique, accueilli à bras ouverts
à Horse Guards Parade
Au total, 96 athlètes représentant 23 pays ont participé aux épreuves
londoniennes, dont, pour la première fois, la Pologne, le Venezuela et
l’Île Maurice, de même que l’Argentine qui a effectué ses débuts dans
la compétition féminine grâce à la Coupe continentale