Page 40 - FIVB VolleyWorld 3/2012 - French

Version HTML de base

40
CAVB
Si Noureddine Hfaiedh a emmené la Tunisie aux Jeux olympiques
de 2004 à Athènes, il a aussi connu la défaite en Championnat
d’Afrique des nations, en 2007 en Afrique du Sud, face à l’éternel
rival égyptien. À l’époque, beaucoup d’observateurs pensaient
en Tunisie que leur attaquant vedette était arrivé au terme de
sa route internationale. Mais Londres 2012 se profile comme un
nouveau chapitre de gloire pour le champion de 39 ans originaire
de Haouaria qui espère continuer à jouer au-delà de 40 ans.
Meilleur joueur tunisien de tous les temps, il a disputé son premier
match international complet à 18 ans à peine et depuis, son compteur
affiche plus de 250 rencontres dont trois Coupes du monde (1999,
2003 et 2007) et deux Championnats du monde (2002 et 2006), sans
oublier bien sûr ces Jeux de 2004.
Il a également conduit la Tunisie à six éditions du Championnat
d’Afrique des nations, dont trois se sont achevées par le gain de la
médaille d’or, en 1997, 1999 et 2003. Cette dernière année, il a même
été élu Meilleur joueur de l’épreuve après le succès facile de son équipe
sur l’Égypte en trois sets secs devant ses propres supporters. Mais la
série de quatre médailles d’or consécutives alignée par les Égyptiens à
partir de 2005 a décidé la fédération tunisienne à abréger, en 2007, la
carrière internationale de ses joueurs vétérans.
Pour Hfaiedh, l’adieu s’est cependant transformé en au revoir, puisque
l’année dernière, après quatre ans d’absence, il est revenu sur le terrain
guider son pays vers une superbe victoire au Cameroun, dans le tournoi
de qualification olympique africain. « Nous savions que l’Égypte était la
Le porte-bonheur de la Tunisie
vous salue à nouveau
grande favorite, mais nous étions déterminés à déjouer les pronostics à
Yaoundé lors des qualifications », a-t-il déclaré.
« Fethi Mkaouer, notre entraîneur, nous a seulement dit de nous faire
plaisir et de pratiquer un volleyball distrayant, sans le moindre stress,
et cela a constitué un premier pas vers notre rêve. Lorsque nous avons
battu le Cameroun, le dernier jour du tournoi de qualification, il est
venu me remercier d’avoir joué le rôle de patron et j’ai été heureux qu’il
me demande de remplir la même fonction à Londres ».
Le volleyball gagne en popularité en Tunisie et dispute aujourd’hui
au football le titre de sport préféré des Tunisiens. Hfaiedh qui aime
jouer avec son jeune fils lors de son temps libre, est d’ailleurs plus
célèbre que les footballeurs tunisiens, en raison de sa longue carrière
internationale. Aujourd’hui, Londres lui fait signe. Pour son chant du
cygne ? Seul l’avenir le dira.
Noureddine Hfaiedh, meilleur joueur tunisien de tous les temps, a disputé son
premier match international complet à 18 ans à peine
Hfaiedh aime jouer avec son fiston lors de son temps libre
Hfaiedh est plus célèbre que les footballeurs tunisiens en raison de sa longue
carrière internationale
« Notre entraîneur, nous a seulement
dit de nous faire plaisir et de pratiquer
un volleyball distrayant, sans le
moindre stress, et cela a constitué
un premier pas vers le rêve »