FIVB VolleyWorld 10/2013 - Français - page 6

Les équipes nationales féminines de Chine se souviendront longtemps
de l’année 2013. Alors que «Jenny» Lang Ping, légendaire joueuse et
entraîneur chinoise, a été rappelée pour galvaniser l’équipe féminine
senior, son retour a aussi fonctionné à merveille sur la motivation et la
destinée des équipes féminines par catégorie d’âge.
L’or qu’elles ont acquis au Mexique lors des premiers Championnats
du monde FIVB féminins M-23 a complété la collection de médailles
obtenues cette année dans les épreuves par catégorie d’âge et montré
qu’une foule de talents piaffe dans l’antichambre de la grande équipe
nationale.
En finale, au Baja California High Performance Center de Tijuana, Liu
Yanhan et Zhang Xiaoya ont inscrit chacune 17 points, alors que Zhang
Zou en a ajouté neuf et Gu Xinwei et Wang Qi, huit chacune. Leurs
points conjugués ont permis à l’équipe de Xu Jiande de réaliser un
cavalier seul 3-0 aux dépens de la République dominicaine.
La ruée vers l’or chinoise avait commencé plus tôt dans l’année, lors du
Championnat du monde FIVB M-20 féminin disputé à Brno (République
tchèque) où les joueuses de l’Empire du milieu ont remporté le second
titre de leur histoire.
Xu Jiande était à nouveau aux commandes d’une équipe qui a effectué
une razzia et terminé en beauté par une victoire en finale sur le Japon.
Ce match a donné le ton pour le reste de l’été, car la Chine s’est montrée
sans pitié pour sa voisine nipponne, atomisée 3-0.
Un peu plus tard, ce fut au tour des USA de croiser la route de la Chine,
en finale du Championnat du monde FIVB M-18 filles en Thaïlande. Si les
Américaines ont bataillé, cela n’a pas suffi pour leur éviter de s’incliner
3-0.
Dans les compétitions masculines par catégorie d’âge, seule la victoire
du Brésil au Championnat du monde M-23 a évité que les tournois ne
tombent également sous la coupe d’un seul pays.
La Russie avait en effet gagné auparavant les Championnats du monde
M-21 et M-19, et elle s’était présentée au Championnat du monde
M-23 – où la règle des 21 points par set était à l’essai – espérant ajouter
ce titre inaugural à sa myriade d’honneurs.
C’était sans compter sur le Brésil, nation organisatrice, et sa cohorte
de supporters venus garnir les tribunes de l’Arena Presidente Tancredo
Neves d’Uberlândia et encourager ses favoris vers une victoire 3 à 0 en
demi-finale. Ce faisant, les espoirs russes d’un troisième titre de jeunes
en une année se sont envolés.
La finale contre la Serbie n’a cependant pas constitué une promenade
de santé pour les Brésiliens puisque les joueurs d’Europe centrale sont
revenus au score à deux reprises pour arracher le droit au tie break, avant
la victoire du Brésil 3-2 (29-27, 15-21, 21-17, 19-21, 15-13).
Avec 23 points, le pointu brésilien Rafael Araujo a mené le bal, secondé
par son capitaine
EN COUVERTURE
6
I,II,1,2,3,4,5 7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,...28
Powered by FlippingBook