FIVB VolleyWorld 9/2013 - Français - page 1

Une fois encore, les fans de volleyball se sont régalés
avec un menu gastronomique de leur sport préféré lors
du Grand Prix mondial, qui s’est achevé récemment à
Sapporo, au Japon.
Les tribunes étaient remplies de supporters autant
passionnés que connaisseurs alors que sur le terrain,
les joueurs ont tutoyé les sommets en délivrant un jeu
spectaculaire qui a ravi les observateurs, tant dans le
stade que devant le petit écran.
À l’instar de la Ligue mondiale FIVB masculine, ce
sont les championnes olympiques brésiliennes qui
sont sorties vainqueurs, un peu plus d’un an après
leurs exploits aux Jeux olympiques de Londres 2012.
Si, à l’heure actuelle, le Brésil et la Russie exercent leur
emprise sur le volleyball masculin et féminin, nul doute
que d’autres équipes vont redoubler d’efforts pour
tenter de les faire chuter d’ici aux Jeux olympiques
2016 de Rio de Janeiro.
Le Grand Prix mondial – tout comme la Ligue mondiale
et les Championnats du monde FIVB masculins et
féminins de beach volley – a fourni son lot de talent,
de fièvre, d’émotion et d’intensité dramatique. Lors
de chacun de ces tournois, de nouvelles histoires et
de nouveaux héros sont apparus, qui inspireront et
divertiront les joueurs de demain.
De la même manière, les Championnats du monde
masculins et féminins M-19, M-21 et, pour la première
fois cette année M-23, ont permis à de nouvelles têtes
de montrer leur potentiel sur la scène mondiale.
Par ailleurs, et c’est tout aussi important, de nouveaux
paysontpuentrerenliceetpermettreauxconfédérations
de la FIVB d’être totalement représentées. Ces
joueurs et ces pays vont maintenant devoir franchir
une nouvelle étape afin d’être compétitifs au niveau
international chez les seniors. Combien d’entre eux se
fraieront un passage jusqu’en équipe nationale en vue
des Championnats du monde FIVB de volleyball de l’an
prochain, en Italie pour les femmes et en Pologne pour
les hommes ? On ne peut pour l’instant qu’en discuter
ou se livrer à des spéculations.
Il leur faudra batailler pour atteindre simplement ce
niveau et la réussite dépendra d’une combinaison faite
de talent, de condition physique, de travail acharné et
d’un soupçon de chance. Le Brésil a réussi ce genre
d’amalgame au Japon : c’est pourquoi il a retrouvé sa
place au firmament du volleyball féminin.
SOMMAIRE
/ VOLLEYWORLD /
#
09 / 2013
Photo de couverture
Le Brésil fête son neuvième titre dans
le Grand Prix mondial après sa victoire
sur la Chine en finale du Grand Prix
mondial 2013 à Sapporo (Japon)
Direction de la publication
et comité éditorial
Fédération Internationale
de Volleyball
Château Les Tourelles
Edouard-Sandoz 2-4
1006 Lausanne, Suisse
Tel. 0041-21-3453535
Fax 0041-21-3453545
Directeur du Service de presse
Richard Baker
Rédaction
Jeremy Inson et Lars Becker
Conception et maquette
amethys.ch
Traduction
Libero Language Lab
Reproduction
La reproduction des articles
ou d’une partie du magazine
est autorisée, à condition que
la source soit citée explicitement
Contributions
Les articles dactylographiés
sont acceptés dans
les langues suivantes:
français, anglais
Photographies
Archives de la FIVB
VolleyWorld
peut être téléchargé
sur
dans les langues
suivantes : anglais, arabe, espagnol,
français, portugais, russe et chinois.
Les opinions exprimées dans
VolleyWorld
ne reflètent pas
forcément celles de la FIVB ou de
ses officiels. Le contenu de cette
publication est basé sur les meilleures
informations disponibles au
moment de la rédaction des articles.
2
4
8
12
14
16
Président de la FIVB:
Dr. Ary S. Graça F°
22
AVC
23
23
CEV
24
CSV
24
22
18
1
ÉDITO
I,II 2,3,4,5,6,7,8,9,10,11,...26
Powered by FlippingBook