FIVB VolleyWorld 9/2013 - Français - page 19

Gabi fait preuve de nerfs d’acier
en passant chez les seniors
À 19 ans seulement, Gabi était la benjamine de l’équipe
brésilienne lauréate du Grand Prix mondial au Japon.
VolleyWorld
se penche sur son ascension remarquable jusqu’au
sommet du volleyball mondial.
Gabriela Guimaraes alias Gabi, la jeune ailière brésilienne, gardera
en mémoire les derniers mois écoulés. En début d’année, elle
évoluait dans les rangs de l’équipe du Brésil qui a terminé troisième
du Championnat du monde FIVB féminin M-20 en République
tchèque. Elle y a fait une telle impression qu’elle a été appelée par
son homonyme José Roberto Guimaraes – sans aucun lien de parenté
avec elle. Le légendaire entraîneur brésilien voulait en effet qu’elle
intègre le groupe senior pour le Grand Prix mondial à Sapporo.
Au Japon, elle a montré les aptitudes qui avaient déjà fait d’elle une
titulaire en puissance de l’équipe du Brésil, équipe qui tentera de
décrocher un troisième titre olympique en 2016 chez elle, à Rio de
Janeiro. À Sapporo, ses compétences ont contribué à ce que le Brésil
mette un terme à trois ans de disette dans le Grand Prix mondial et
propulsé les Sud-Américaines en tête des classements mondiaux de
la FIVB.
«C’est vraiment super d’avoir gagné le titre», dit Gabi. «C’était un
tournoi superbe. Notre équipe a conservé son rythme d’un bout à
l’autre. Notre objectif était de remporter tous nos matches, eh bien,
c’est fait».
«Je suis contente d’avoir disputé ce tournoi. C’est mon premier titre
avec l’équipe nationale A».
Pour la joueuse originaire de Belo Horizonte, non seulement le Grand
Prix mondial 2013 lui a donné l’occasion de remporter son premier
titre senior avec le Brésil, mais il lui a également permis de réaliser un
rêve de gosse: jouer aux côtés de son héroïne, la pointue Sheilla, qui
vient elle aussi de Belo Horizonte.
Gabi a été impressionnante au filet au Japon
«J’ai toujours rêvé de jouer avec Sheilla en équipe nationale», dit
Gabi. «Le Grand Prix mondial a permis à ce rêve de se réaliser. J’ai
toujours été sa grande supportrice et mes parents me le rappellent
souvent».
Avant de s’envoler pour le Japon, Gabi avait décroché plus tôt dans
l’année le titre national brésilien dans les rangs de l’équipe d’Unilever,
entraînée par une autre figure de légende du volleyball brésilien,
Bernardo Rezende.
Durant la saison, elle a remplacé l’ailière américaine Logan Tom,
écartée pour blessure, mais malgré sa jeunesse, Gabi a affiché une
maturité sans commune mesure avec son âge. Désormais sous la
tutelle de Rezende et de Guimaraes, Gabi a reçu les éloges de Sheilla,
qui est certaine qu’elle va signer un long bail avec l’équipe nationale.
«C’est vraiment génial de jouer avec Gabi», dit Sheilla. «Elle est
vraiment mûre pour son âge. On plaisante beaucoup ensemble sur
le terrain et en dehors. Elle a brillé lors du dernier Championnat, elle
a vécu un Grand Prix stupéfiant et elle va encore progresser d’ici à
2016».
19
Je suis contente d’avoir disputé
ce tournoi. C’est mon premier titre
avec l’équipe nationale A.
I...,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18 20,21,22,23,24,25,26
Powered by FlippingBook