FIVB VolleyWorld 8/2013 - Français - page 7

CLASSEMENT FINAL
1
Russie
2
Brésil
3
Italie
4
Bulgarie
5
Canada
6
Argentine
7
Allemagne
8
Serbie
9
Iran
10
France
11
Pologne
12
USA
13
Cuba
14
Pays-Bas
15
Corée du Sud
16
Finlande
17
Portugal
18
Japon
La Russie a battu le Brésil deux fois dans la compétition
Nikolay Pavlov a été nommé Meilleur joueur
Puis, en phase finale, le Canada a secoué les champions olympiques
en s’imposant 3-2, bien que les Russes aient remporté les deux
premiers sets.
Lorsqu’elle a enfin trouvé ses marques, la Russie s’est alors montrée
irrésistible, comme l’ont confirmé ses quatre dernières rencontres.
L’Italie, qui s’était imposée sur le sol russe lors du tour intercontinental,
a été battue à plates coutures 3-1 en demi-finale, avant la finale et
la victoire 3-0 contre le Brésil. C’était la première fois de leur histoire
que les Sud-Américains s’inclinaient sur ce score lors d’une finale de
Ligue mondiale.
Bernardinho, son entraîneur en chef, semble en mal d’idées neuves,
dans la mesure où l’équipe la plus titrée dans les annales de la
compétition revient régulièrement bredouille depuis trois ans. Les
blessures de Vissotto, Dante et Eder ont douché ses efforts d’ajouter
un dixième titre, et il semble acquis que le Brésil va entrer dans
une période de réajustement, un an à peine après la fin d’un cycle
olympique.
Dans le même temps, l’Italie a été comblée par sa troisième place
après avoir battu la Bulgarie, qui a manqué de peu le podium pour
la cinquième fois. Les octuples lauréats de la Ligue mondiale ont ainsi
obtenu leur meilleur classement depuis neuf ans. Lors d’un remake
du match pour le bronze de Londres 2012, les Azzurri ont décroché
un succès 3-2 et scellé leur rang de troisième meilleure équipe de la
planète.
Les portes du futur leur semblent désormais ouvertes. Luca Vettori, leur
plus jeune joueur, âgé de 22 ans, a été l’homme du match contre la
Bulgarie avec ses 29 points. Il fait partie d’une nouvelle génération de
joueurs qui espère redonner à l’Italie son lustre d’antan en volleyball.
« Aujourd’hui, toutes les équipes se valent en matière de taille et
d’attaque, mais nous avons quelque chose en plus : notre marque
de fabrique, c’est le cœur et l’envie d’en faire plus que les autres
équipes », a déclaré Vettori, qui a remplacé avec brio son capitaine
Cristian Savani, blessé.
Des joueurs vedettes, comme Samuel Papi, Luigi Mastrangelo et
Alessandro Fei, n’ont pas non plus manqué. Parallèlement, Ivan
Zaytsev a continué à afficher sa brillante forme et a terminé le tour
intercontinental en tête du classement des marqueurs avec 125 points.
Bien que les Italiens aient connu un passage à vide en demi-finale
contre la Russie, le débutant Vettori estime que tout va changer à
partir de septembre : « Notre groupe est jeune et regorge d’espoirs.
Nous espérons donc faire mieux aux Championnats d’Europe que la
troisième place ».
Même si le Brésil ne sera pas présent au Danemark et en Pologne,
ses homologues de l’Italie, de la Bulgarie, de la Pologne et de la
Serbie s’engageront toutes sur le sentier de la guerre, en quête du
scalp des vainqueurs de la Ligue mondiale. Cela signifie que la Russie
devra à nouveau se montrer sous son meilleur jour pour conserver
sa position de meilleure équipe du monde, titre qu’elle a acquis de
façon éblouissante à Mar del Plata.
7
I,II,1,2,3,4,5,6 8,9,10,11,12,13,14,15,16,17,...26
Powered by FlippingBook