Michiel van Dorsten
Pays-Bas
Plongé dans le grand bain des Championnats du monde, l’ancien
volleyeur a néanmoins apprécié cette nouvelle expérience, malgré
les trois défaites subies avec Tim Oude Elferink : deux face aux
Brésiliens Pedro et Bruno, puis Vitor Felipe et Evandro, et une contre
les Espagnols Pablo Herrera et Adrian Gavira.
«
On voit ce qu’il faut réaliser pour être au sommet », dit-il. « Il y a
encore quatre mois, je ne pouvais pas faire de passe ou servir. Je ne
savais pas ce que je faisais, mais c’est allé très vite et c’est super ».
Plus important encore, les blessures du genou qui l’ont obligé à se
détourner de la surface en dur des terrains de volleyball ont semblé
s’améliorer sur le sable plus clément.
« 
J’ai eu quelques problèmes de genou en volley, et je ne pouvais
plus m’entraîner à temps plein à cause de cela », dit-il. « Mes genoux
apprécient beaucoup le confort du sable et je peux maintenant
m’entraîner six jours par semaine ».
Igor Hernández et Jesús Villafañe
Venezuela
Le duo vénézuélien de pointe a clairement affiché son goût pour les
grandes occasions après avoir été en vue aux Jeux olympiques de
Londres 2012.
À Stare Jablonki, les deux hommes ont débuté on ne peut mieux en
battant les Américains Todd Rogers et Ryan Doherty. S’ils ont subi
ensuite un coup d’arrêt face aux futurs troisièmes Jonathan Erdmann
et Kay Matysik, ils se sont bien repris pour terminer deuxièmes de leur
poule grâce à leur victoire sur les Argentins Pablo Bianchi et Facundo
Del Coto, leurs rivaux sud-américains.
En seizièmes de finale, ils ont trouvé leurs maîtres avec Paolo Nicolai
et Daniele Lupo, le duo italien, non sans avoir livré une prestation
de choix. Ce faisant, leur réussite n’est pas passée inaperçue et
commence à porter ses fruits dans leur pays où la discipline gagne
en popularité.
«
Depuis les Jeux olympiques, de plus en plus de jeunes s’intéressent
au beach volley au Venezuela », dit Hernandez. « Nous avons obtenu
le soutien de l’État après les Jeux, ce qui nous a permis de démarrer
différents projets et d’inciter les jeunes à pratiquer le beach volley ».
GROS PLAN
14