F I V B  FEDERATION INTERNATIONALE DE VOLLEYBALL
PRESS RELEASE 06.07.2005

Back

Ligue mondiale: le Brésil brigue la passe de trois

Belgrade, Serbie-Monténégro, le 6 juillet 2005 - "Nous ferons beaucoup mieux à Belgrade", tels sont les propos inquiétants que Bernardo Rezende, l'entraîneur de l'équipe brésilienne, a tenus alors que celle-ci terminait le tour intercontinental sur un score remarquable de 11 à 1, et ce, à la veille de la finale de la Ligue mondiale qui débute vendredi au centre sportif "Belgrade Arena".

Le Brésil, Cuba, la Pologne et la Serbie-Monténégro, qui accueillera la manifestation, s'affronteront pendant trois jours pour décrocher le titre de champion de la Ligue mondiale, que le Brésil a remporté les deux années précédentes.

Les cariocas peuvent prétendre à l'heure actuelle au titre de meilleure équipe de Volleyball masculine de la planète, champion du monde et champion olympique, vainqueur de la Coupe du monde et premier au classement mondial, malgré quelques nouvelles têtes dans l'équipe. Force est donc de se demander qui peut battre le Brésil...

Le Portugal a pourtant réussi cet exploit, lors du deuxième week-end du tour intercontinental, en mettant fin à 25 victoires brésiliennes consécutives depuis 2003 dans la Ligue mondiale. Cuba, la Pologne et la Serbie-Monténégro devront en faire de même pour avoir une chance de remporter la Ligue mondiale.

Après avoir défait le Venezuela 3-0 (25-16, 25-20, 25-21) à l'issue du dernier week-end du tour intercontinental, en lui concédant à peine 57 points, Rezende a déclaré: "il s'agit d'une semaine importante dans notre préparation pour la finale. Nous avons un service plus efficace et notre contre a été amélioré, mais cette victoire ne peut être une illusion pour les joueurs, car nous ferons beaucoup mieux à Belgrade."

La Serbie-Monténégro, troisième au classement mondial, semble avoir la force de frappe nécessaire pour tenir tête au champion, notamment parce qu'elle jouera à domicile. Les bleus ont perdu par 3-0 (25-23, 32-30, 25-20) face au Brésil lors des demi-finales de l'année dernière en Italie, après avoir subi une défaite épique en finale à Madrid l'année précédente. Cela étant, l'incertitude plane sur l'expérience de la Serbie-Monténégro. Tandis que le capitaine Nikola Grbic, Ivan Miljkovic et Andrija Geric ont repris du service lors du tour intercontinental pour aider les champions olympiques de 2000 à engranger cinq victoires sur leurs six matchs, l'équipe compte de nouveaux éléments qui doivent encore être mis à l'épreuve sous l'oeil vigilant des supporters locaux comme des adversaires.

Cuba, qui point au seizième rang du classement mondial, a été la révélation du tournoi. Ses jeunes joueurs athlétiques ont en effet ravivé la période de gloire des années 90, lorsque l'équipe terminait systématiquement parmi les quatre premiers de la Ligue mondiale (avec sept médailles à la clé). Les huit victoires et quatre défaites de Cuba lors du tour intercontinental ont été suffisantes pour lui permettre de souffler la première place à l'Italie, huit fois championne, dans la course pour le ticket en finale dans la poule B, qualification confirmée par une victoire lors du match en finale contre la France.

La Pologne, septième au classement mondial, a également accompli un parcours impressionnant. Devant des supporters locaux épiant leurs moindres faits et gestes, les Polonais sont parvenus à surmonter une période difficile caractérisée par des blessures en cascade et de farouches adversaires - y compris la Serbie-Monténégro qu'ils ont battue 3-1 (25-19, 25-22, 22-25, 26-24) à Belgrade - pour finir en tête de la poule C avec neuf victoires et trois défaites.

Le premier match entre Cuba et la Pologne débutera à 17 heures (15 heures GMT), après quoi le Brésil affrontera à 20 heures (18 heures GMT) la Serbie-Monténégro, médaillée de bronze de l'année dernière.


Back