F I V B  FEDERATION INTERNATIONALE DE VOLLEYBALL
PRESS RELEASE 16.01.2003

Back

La Commission juridique de la FIVB propose l'expulsion de Monsieur Mario Goijman, ancien président de la Fédération Argentine de

Lausanne, le 14 janvier 2003 - La Commission juridique de la Fédération Internationale de Volleyball a décidé en ce mardi 14 janvier 2003 qu'il y a des motifs " clairs et suffisants " pour expulser Monsieur Mario Goijman, ancien président de la Fédération Argentine de Volleyball, du Volleyball organisé à tous les niveaux soit national, continental et international. Le 7 novembre 2002, M. Goijman fut suspendu de toutes ses fonctions au sein de la Fédération Internationale aux niveaux national, continental et international pour une série d'accusations de violations des Statuts, du Code de Conduite de la FIVB ainsi que des contrats entre la FIVB et la FAV en relation avec les Championnats du monde hommes en Argentine l'été passé. A l'issue de l'audience de M. Goijman qui se fit accompagner de deux avocats, la Commission juridique de la FIVB déclare : " La Commission juridique est arrivée à la conclusion qu'il est clairement et suffisamment établi, conformément à la décision de la FIVB du 7 novembre 2002, que les actes commis violent les Statuts, le Code de Conduite de la FIVB et les contrats entre la FIVB et la FAV. " La Commission juridique a décidé que les dites violations sont graves et causent préjudice au Volleyball, à la FIVB et à son institution en général. En conséquence et conformément avec les Statuts de la FIVB, la Commission juridique recommande une " sanction plus sévère " que la suspension décidée en novembre passé à l'encontre de M. Goijman. Conformément aux Statuts de la FIVB, " sanction plus sévère " signifie clairement l'expulsion. Le Comité exécutif de la FIVB se prononcera sur ce cas dans sa réunion du 26 mars prochain.


Back