F I V B  FEDERATION INTERNATIONALE DE VOLLEYBALL
PRESS RELEASE 12.07.2003

Back

Finales de la Ligue mondiale FIVB, dotée de 15 millions de dollars - Le Brésil atteint la finale après une sèche victoire sur la

Madrid, le 12 juillet 2003 - Si le volleyball était un opéra, il aurait incombé au Brésil de chanter l'aria principale quand il a affronté les nouveaux venus, la République Tchèque, dans la seconde demi-finale de la Ligue mondiale FIVB, dotée de 15 millions de dollars, la compétition masculine annuelle d'élite. Et avec sa victoire rapide en trois sets secs (25-12, 25-20, 25-18), le Brésil devra à nouveau pousser la chansonnette dimanche lors d'un rappel contre les finalistes et champions olympiques, la Serbie et Monténégro, les derniers à se dresser entre eux et le titre de la Ligue mondiale. "Nous avons très bien joué en défense et tactiquement, et ce fut ce qui a fait la différence", a dit le capitaine brésilien Nalbert Bitencourt. Le capitaine tchèque Ivo Dubs était d'accord. "Il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain aujourd'hui. Nous n'avons pas été en mesure de trouver la clé pour déverrouiller leur défense et nous avons perdu contre la meilleure équipe du monde", a-t-il dit. Les Tchèques étaient montés en puissance dans leur manche intercontinentale et dans les matches préliminaires des finales pour obtenir leur place en demi-finale, mais leur route vers la gloire s'est transformée samedi en une impasse quand les champions du monde les ont distancés, puis dominés. L'équipe tchèque affrontera un autre adversaire tenace dimanche, l'Italie, pour la médaille de bronze, mais quelle que soit l'issue, ils pourront quitter le tournoi fiers de leur réussite. L'entraîneur brésilien Bernardo Rezende a fait l'éloge de l'équipe tchèque en disant que le Brésil s'était fait du souci avant le match. "Ils ont quelques très bons joueurs et nous ne voulions pas qu'ils s'échappent et qu'ils jouent détendus, nous leur avons donc mis beaucoup de pression d'entrée de jeu", a confié Rezende. Le Brésil alignait une merveilleuse équipe bourrée de talent, emmenée par son capitaine Nalbert. Dès le premier coup de sifflet, ils ont très bien servi et contré leurs adversaires, neutralisant les grands frappeurs et se plaçant en défense avec les déplacements éclairs qui caractérisent leur jeu. Ce fut Gavio Giovane - et son incroyable détente - qui marqua le point gagnant permettant de conclure le premier set 25-12. Après ce choc, les Tchèques se sont réglés et ont égalisé à 6 partout dans le deuxième set. Les Tchèques paraissaient moins intimidés, et tenaient jusqu'au milieu du set, avant que le Brésil, à nouveau, ne lâche des missiles. Puis, Andre Heller donnait le point gagnant au Brésil quand il bondit dans les airs et attaqua dans le terrain tchèque pour le 25-20 et le gain du deuxième set par les champions du monde. Les Tchèques se sont à nouveau accrochés au début du troisième set, mais le Brésil possédait 5 solides points d'avance à 20-15 quand Anderson Rodrigues délivrait une terrifiante attaque, ce qui ouvrait la voie vers l'épilogue du match. Le Tchèque Michal Rak servait dans le filet, ce qui donnait une balle de match au Brésil. Les Tchèques défendaient, mais ensuite, avec une nouvelle faute au service, donnaient le set au Brésil 25-18 et une place bien méritée en finale. Plus tôt, la Serbie et Monténégro battait l'Italie 3-0 afin de saisir l'opportunité de participer à sa première finale. Les deux équipes marqueront une page de l'histoire du volleyball dimanche quand le champion du monde et le champion olympique s'affronteront pour la première fois dans la finale d'une compétition internationale. Suivez toute la Ligue mondiale sur www.fivb.org.


Back