F I V B  FEDERATION INTERNATIONALE DE VOLLEYBALL
PRESS RELEASE 12.07.2003

Back

Finales de la Ligue mondiale FIVB, dotée de 15 millions de dollars

Madrid, le 12 juillet 2003 - La Serbie et Monténégro a délivré samedi une leçon de volleyball à l'Italie, quand elle a remporté la première demi-finale de la Ligue mondiale FIVB, dotée de 15 millions de dollars, en trois sets secs (26-24, 25-22, 25-16) afin de gagner le droit de disputer sa première finale dans cette compétition masculine annuelle qui réunit l'élite du volleyball. C'était la sixième victoire de la Serbie et Monténégro contre son voisin géographique, l'Italie, sur 13 confrontations depuis le début de la Ligue mondiale, soit 14 ans. Du côté de la Serbie et Monténégro, les frères Grbic, Nikola et Vladimir (Vanja), certainement les frères les plus célèbres dans ce sport, se sont mélangés à leurs coéquipiers dans un éblouissant spectacle de tactique de volleyball, contribuant à dominer la Squadra Azzura. "Avant le match, je pensais que Nikola (Grbic) était le meilleur passeur du monde, mais maintenant, il a encore pris une autre dimension", a dit l'entraîneur italien Gian Paolo Montali, qui, dans le championnat italien, compte le maestro serbe dans ses rangs. "Nous pouvons être très satisfaits par le résultat et le jeu" a confié Grbic. "Mais j'espère que ce n'est pas la dernière de nos victoires. Nous voulons continuer à jouer dans ce tournoi comme nous l'avons fait aujourd'hui." Les joueurs de ces équipes se connaissent bien et beaucoup de joueurs de Serbie et Monténégro évoluent dans le championnat d'Italie, le plus lucratif dans ce sport. Cependant, personne ne spéculait une telle débâcle de l'Italie, qui, jusqu'à samedi, apparaissait comme une équipe renouvelée sous les ordres de son nouvel entraîneur Montali. Le joueur de la Serbie et Monténégro, Ivan "Le Terrible" Miljkovic a eu l'honneur d'inscrire le premier point au tableau d'affichage, non pas avec l'un de ses missiles imparables, mais avec une petite frappe, signalant que cela allait être un match spécial, peut-être même très différent. Les deux équipes alignaient des six de base riches en expérience et en technique, ce qui plantait le décor d'un match dépassant les attaques éclatantes et ouvrait la voie vers des intrigues, des tactiques et de la déception, toutes les caractéristiques qui rendent le jeu moderne si fascinant. Le premier set fut le meilleur pour l'Italie. Les deux équipes prenaient successivement la tête. Le 26-24 final pour la Serbie et Monténégro a été marqué après que Vanja Grbic n'assène deux superbes attaques. L'Italie apparaissait moins bien réglée dans le deuxième set, et la Serbie et Monténégro dominait complètement le troisième, jouant de manière vive, un volleyball précis rempli d'actions et de superbes tactiques. Miljkovic a feinté et frappé 17 points par dessus le filet afin d'être le meilleur marqueur de la rencontre, Luigi Mastrangelo étant le meilleur italien, avec 9 réalisations. Mais les statistiques du match masquaient la technique de Vanja et Nikola Grbic qui, à eux deux, ont dominé le côté technique, non chiffrable, donnant plus de valeur à la victoire de leur équipe. Leurs adversaires seront connus plus tard samedi, après que les favoris brésiliens aient rencontré le nouveau venu de la Ligue mondiale, la République Tchèque, dans la seconde demi-finale.


Back