F I V B  FEDERATION INTERNATIONALE DE VOLLEYBALL
PRESS RELEASE 09.07.2003

Back

Finales FIVB de la Ligue mondiale, dotée de 15 millions de dollars Les Tchèques persécutent la Grèce afin de rester en course

Madrid, Espagne, le 9 juillet 2003 - La République Tchèque et la Grèce ont toutes deux élevées le niveau de leurs attaques mercredi durant la Ligue mondiale FIVB, dotée de 15 millions de dollars, sachant que le résultat de leur match déciderait de leur sort en vue des finales à quatre. Elles étaient poussées par l'ensemble de leurs aficionados dans cette arène de corrida couverte de la capitale espagnole, d'où les Tchèques sont sortis vainqueurs sur le score de 3-1. "C'était un match que nous devions gagner", a dit le capitaine tchèque Ivo Dubs. "Les Grecs ont bien joué dans le premier set, mais ensuite nous avons compris leur jeu." La Grèce, manifestement en préparation pour les Jeux olympiques d'Athènes 2004, a prouvé sa solidité en début de match, s'emparant du premier set 25-18. Mais la République Tchèque, bourrée de talent, a pris la tête à 8-7 dans le deuxième set. Et avec Martin Lebl (23 ans) et un bondissant Michal Rak (205 cm), étendant ses mains comme des assiettes au contre, ils arrivaient à repousser les charges grecques en menant de peu 19-18. Lebl montrait toute sa douceur avec un tout petit amorti de l'autre côté du filet pour marquer le 23-18. Mais les Grecs grappillaient un point avant que Lebl ne donne à son équipe une balle de set, alors convertie par une énorme attaque qui les remettaient dans la partie. Les Tchèques engrangeaient quatre points importants pour mener 19-16 et finissaient par clore le troisième set 25-21 pour se stabiliser et établir la scène d'une tragédie grecque. Les Tchèques affichaient alors de larges sourires au début du quatrième set, alors qu'ils plaçaient bien leurs attaques et que plusieurs erreurs de leurs adversaires les mettaient en tête. A 14-9, leur entraîneur Pavel Rerabek était également plutôt joyeux, alors que les Grecs, dont les coups trouvaient trop souvent le chemin du filet plutôt que celui du terrain adverse, étaient résolument secoués lorsque les Tchèques ont ensuite accumulé 7 points d'avance. Dubs et Rak contraient pour le 21-12 et Jakub Novotny déposait une habile petite attaque pour le 22-13, puis une fusée de Rak donnait une balle de match aux Tchèques. Ils perdirent brièvement le service, mais l'imparable capitaine grec Marios Gkiordas servait dans le filet pour transformer le destin des Grecs non plus en drame, mais en tragédie, accompagnée par le roulement des tambours déchaînés des fans tchèques célébrant l'événement. Lebl et Gkiourdas partageaient les honneurs du meilleur marqueur avec 15 points chacun. Avec une victoire et une défaite, les Tchèques peuvent encore espérer se retrouver dans les finales à quatre. "Nous avons mieux joué que la nuit passée (contre l'Espagne), mais je pense que les Tchèques sont une meilleure équipe", a confié l'entraîneur grec Stelianos Prosalikas, ajoutant que son équipe était fatiguée et ne semblait pas avoir la résistance nécessaire pour rééditer la performance réalisée dans le premier set. Les deux formations s'étaient déjà rencontrées en manches intercontinentales, où les talentueux Tchèques avaient survolé les débats, et tous deux s'étaient associés pour éliminer le médaillé de bronze des Championnats du monde, la France, lors de ce tour préliminaire. L'entraîneur tchèque Rerabek a dit qu'il était content que son équipe puisse confirmer sa victoire en groupe avec cette performance de mercredi. Plus tôt, l'Italie venait à bout de la Bulgarie 3-1 afin de rester dans le tournoi, mais elle devra maintenant affronter, dans un match impressionnant, les champions du monde brésiliens lors de sa dernière rencontre jeudi. Dans la seconde partie de la journée, la rencontre entre le Brésil et la Russie donnera lieu à une bataille de titans, alors que l'Espagne affrontera la Serbie et Monténégro dans le dernier match de la journée.


Back